16.4 C
Londres
mardi, juillet 5, 2022

Sandrine Piau, la voix du succès

EN VUE – Aussi à l’aise dans le répertoire classique que dans le baroque, la soprano rend hommage aux héroïnes de Händel et s’associe avec sa consœur Véronique Gens pour saluer la mémoire de deux chanteuses préromantiques oubliées. Une double réussite.

Sa volubilité n’a d’égal que sa grande activité, scénique comme discographique. Depuis que Sandrine Piau a rejoint en 2018 le label Alpha (en suivant Didier Martin, son directeur artistique chez Naïve), le rythme d’un album par an s’est récemment accéléré. Enchanteresses (1), dédié aux héroïnes d’Händel dont elle est une des plus remarquables interprètes, est paru en janvier de cette année alors que son nom pouvait déjà se lire tant à l’affiche de Petite messe solennelle de Rossini qu’à celle de Lovescapes, le très original programme de Johan Farjot. D’ici à cet été, on la verra aussi sur les planches dans Mozart (Requiem avec l’Ensemble Pygmalion de Raphaël Pichon et La Flûte enchantée avec Les Talents Lyriques de Christophe Rousset), l’autre compositeur à qui sa renommée est liée. Mais surtout, Sandrine Piau défendra Rivales (2), un projet grâce auquel elle prolonge l’amitié nouée avec Véronique Gens, à leurs débuts chez William Christie: «Véronique y était arrivée juste avant moi, qui…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici