14.6 C
Londres
dimanche, juillet 3, 2022

Les «percus» de Strasbourg, 60 ans tambour battant

ANALYSE – L’ensemble alsacien a montré lors d’un concert hommage à Xenakis qu’il n’a rien perdu de sa vigueur. Retour sur une histoire hors norme.

Les Percussions de Strasbourg, ça existe encore? Question plusieurs fois entendue en annonçant leur venue à Paris à l’occasion du week-end Xenakis. Le concert hypnotisant que cet ensemble pionnier a donné samedi à la Cité de la musique à Paris est venu à point nommé remettre les pendules à l’heure: l’année où elles fêtent leurs soixante ans, les «Percus» sont là et bien là, toujours fabuleuses.

Un ensemble certes dédié à la création, mais qui a su bâtir un véritable répertoire, écrit pour lui, avec ses classiques. Les deux chefs-d’œuvre de Xenakis au programme de leur concert parisien (1), Persephassa (1969) et Pléïades (1979), sont au groupe de percussions ce que l’Héroïque et la 5e de Beethoven sont à l’orchestre symphonique.

Virtuosité ébouriffante

Aucune trace de routine, cependant: qu’il soit placé au centre de la salle ou réparti autour du public aux quatre points cardinaux, le dispositif reste si spectaculaire, le choc des rythmes et l’irisation des timbres si universels, le jeu sur les volumes et les masses…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici