15.4 C
Londres
samedi, juin 25, 2022

la nouvelle génération Tous les matins du monde

Ils ont entre 25 et 35 ans. Ont été biberonnés au film d’Alain Corneau ou l’ont découvert sur le tard. Rencontre avec ces «enfants de Tous les matins du monde» qui défendent haut et fort les couleurs de la viole de gambe.

Valentin Tournet (25 ans)

Ce fils de guitariste le concède: sa vocation musicale doit tout au film Tous les matins du monde, dont sa mère était tombée amoureuse au point de bercer le petit Valentin de musiques anciennes. À 16 ans, ce dernier avouait posséder la moitié de la discographie – pléthorique – de son idole Jordi Savall. Et c’est pour marcher sur ses traces qu’il fonda, encore adolescent, son propre ensemble: La Chapelle Harmonique. Si ce dernier le mène d’oratorios de Bach en opéras de Rameau, «Tournet reste un gambiste dans l’âme, affirme Laurent Brunner, de Château de Versailles Spectacles (qui le soutient depuis ses débuts). Et son discours musical s’en ressent. On perçoit chez lui une volonté d’être moins dans la rhétorique que dans une fluidité caractéristique de la viole.»

Robin Pharo (31 ans)

Le fondateur de l’ensemble Près de votre oreille s’est fait une spécialité du répertoire anglais pour violes, qu’il avait défendu dans son premier disque (Come, Sorrow), et continuera de servir en célébrant, l’an prochain, les 400 ans…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici