12.8 C
Londres
lundi, mai 16, 2022

Edwin Clément, le magicien des archets

Ses rares moments de libre, il les passe à randonner dans le pays. Et, même là, l’atelier n’est jamais loin. «On revient de l’Aveyron, où nous avons un ermitage avec mon épouse dans le Cézallier, raconte Edwin Clément. On vient de dénicher une petite chapelle romane à pleurer! Ces arcs de pierre, c’est sublime. L’énergie de leur courbure me fait songer aux archets…» L’énergie. Elle est au cœur du savoir-faire d’Edwin Clément. Chez ce quinquagénaire passionné, qui partage sa vie entre sa grange de la Nièvre, en frimousse du massif forestier du Morvan, et son petit atelier du 6e arrondissement de Paris, pas de rétrospective internet ni de Zoom. Pas de grande vitrine d’exposition non plus. L’archetier prévient d’emblée: «On ne vient pas chez moi pour choisir dix ou vingt archets. Lorsque j’en présente deux à un musicien, c’est déjà trop. Cela voudrait dire qu’il y a deux options, et donc que je n’ai pas su le comprendre.»

À découvrirDécouvrez la collection «Le meilleur du prix Goncourt»

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici