24.3 C
Londres
jeudi, août 18, 2022

Depuis l’espace ou dans nos cuisines, la chasse aux fuites de méthane s’organise

C’était avant l’épidémie de Covid. Dans une interview donnée sur le site du CNRS, Alexandre d’Aspremont, l’un des fondateurs de la société Kayrros, évoquait les problèmes de mesures des émissions de gaz à effet de serre. A l’époque, disait-il, le suivi de ces émanations reposait sur des déclarations des grandes industries et quelques mesures au sol, autant dire des données très fragmentaires. Pour résoudre le problème, il fallait mobiliser les satellites capables d’observer depuis l’espace les rayonnements liés à nos rejets. Trois ans plus tard, c’est chose faite. Les capacités de détection dont nous disposons en haute altitude nous offrent une vision inédite des fuites de méthane (CH4).  

On le sait depuis longtemps, ce gaz à effet de serre est responsable d’un quart du réchauffement climatique depuis l’ère préindustrielle. Le méthane dispose en effet d’un pouvoir de réchauffement bien supérieur à celui du CO2 (il disparaît cependant de l’atmosphère en quelques décennies alors que les particules de CO2 voient leur concentration diminuer sensiblement au bout d’un siècle). Grâce aux travaux de Kayrros, nous avons désormais une idée précise des endroits où les relâchements de méthane – liés à notre activité – posent problème.  

Les chercheurs ont analysé des milliers d’images produites quotidiennement pendant deux ans par le satellite Sentinel-5P de l’agence spatiale européenne (ESA). Ils ont ainsi identifié 800 panaches à travers le monde, dont 1200 sont attribués à l’exploitation d’hydrocarbures. Ils estiment que ces « fuites » ont un impact climatique comparable à celui de la circulation de 20 millions de véhicules pendant un an.  

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Dans les cuisines aussi

Mais la chasse aux fuites de méthane ne se fait pas uniquement depuis l’espace. Elle se déroule aussi, désormais, dans des endroits inattendus, à l’instar de nos cuisines. En effet, comme le rappelle Jean Marc Jancovici, président du think tank The Shift Project, le méthane n’est rien d’autre que le gaz « naturel » de nos cuisinières. Or une étude récente, menée par des chercheurs de l’Université de Stanford révèle que ces équipements fuient. D’après leurs calculs, ils libèreraient entre 0,8% et 1,3% du gaz « naturel » consommé. La plus grande partie de ces fuites aurait lieu en continu, lorsque les appareils ne fonctionnent pas. Pour l’heure, les scientifiques n’ont examiné qu’une cinquantaine de cuisinières appartenant à des ménages californiens. Mais en extrapolant, ils en déduisent que les 40 millions d’unités installées aux Etats-Unis influencent autant le climat que 500 000 voitures à essence.  

Et ce n’est là qu’une fuite parmi d’autres. Les ruminants libèrent du méthane en éructant. Les scientifiques se penchent aussi sur le cas des océans qui ont la fâcheuse habitude de roter du NH4 dans des volumes impossibles à déterminer. Une chose est sûre en revanche : agir dès à présent pour réduire ces émissions permettrait d’avoir un effet relativement rapide sur le réchauffement global. D’après un rapport de l’ONU publié en mai dernier, une nette réduction des émissions de méthane éviterait 0,3 degré Celsius de réchauffement climatique, d’ici à la moitié du siècle.  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

En novembre dernier, plus d’une centaine de pays ont signé un accord pour réduire de 30% les émissions de méthane d’ici 2030. Une première. Malheureusement, comme l’indique le think tank Ember, ce premier round de négociations laisse de côté le méthane s’échappant des mines de charbon. Or celui-ci compterait autant, d’un point de vue climatique, que l’ensemble des émissions de CO2 de l’Europe. Il ne faudra pas oublier de réparer cette fuite à l’occasion des prochaines réunions internationales sur le sujet. 

Opinions

Chronique

Pierre Assouline

Chronique

Par Nicolas Bouzou

Chronique

Par le Pr Gilles Pialoux

Journal d’un libéral

Par Alain Madelin

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici