13.7 C
Londres
jeudi, juin 30, 2022

Woodkid allume le feu des Jeux olympiques de Paris 2024 avec concert gratuit au Trocadéro

La passation entre Tokyo et Paris sera marquée dimanche par «une explosion visuelle» et musicale dès 15h15. Pour assister au spectacle le passe sanitaire et le masque seront obligatoires.

Un début aérien sublimé par les cordes frottées, les bois puis les sopranos et les altos; puis une montée en puissance vers l’épique, soutenue par les percussions, les halètements et les cris des chœurs de l’Orchestre national de France et la Maîtrise de Radio France. Prologue, la pièce composée par Woodkid pour la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Tokyo s’accorde parfaitement avec les sentiments d’élévation et de puissance que procure le sport. Le musicien français sera la pièce maîtresse du concert gratuit donné place du Trocadéro, dimanche à partir de 15h15, après la cérémonie de passation entre Tokyo 2020 et Paris 2024. L’artiste doit jouer les titres de son dernier album S16 sorti en automne 2020 et ceux de son intemporel premier disque The Golden Age. Pour l’événement le passe sanitaire et le masque seront obligatoire, le spectacle sera aussi retransmis sur France 2.

L’artiste hybride livrera «une véritable explosion visuelle» en adéquation parfaite avec son univers, au pied de la tour Eiffel. Le spectacle sera précédé de la diffusion en direct de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Tokyo 2020 qui inclue la séquence artistique de Paris 2024 et le déploiement d’un drapeau géant sur la tour Eiffel. Depuis qu’il a été choisi pour composer le thème de la vidéo de candidature de Paris pour les Jeux olympiques de 2024, Woodkid est partie prenante ces JO. Après sa version revisitée de La Marseillaise , l’artiste a composé une pièce originale -d’un peu plus de six minutes- pour le passage de flambeau. Il a confié s’être inspiré des mouvements sportifs pour composer Prologue: «On retrouve la respiration, les battements cardiaques et les mouvements sportifs dans la partition.»

La symbiose entre la musique de l’interprète de Run Boy Run et les valeurs du comité olympiques semble parfaite. Celui qui refuse qu’on le nomme «l’électro mélancolique», est auteur, réalisateur, compositeur et interprète et refuse qu’on l’enferme dans une case. Sa musique est éclectique à l’image de son époque: électronique, orchestrale mais intrinsèquement populaire.«Le challenge d’une cérémonie est de s’aligner à son époque», a déclaré Woodkid au micro d’Europe 1. Défi réussi ? Réponse dimanche.

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici