16.4 C
Londres
mardi, juillet 5, 2022

Vaccination : une troisième dose de plus en plus inévitable ?

« Jamais deux sans trois ». Ce dicton usé jusqu’à la corde peut-il aussi s’appliquer à la vaccination contre le Covid-19 ? Dans les laboratoires comme chez les dirigeants, l’idée fait son chemin. Pfizer/BioNtech relance notamment le débat en préconisant désormais une troisième dose de son vaccin pour en augmenter l’efficacité. La déclaration de deux fabricants concorde avec la propagation du variant Delta, dont la contagiosité provoque des flambées épidémiques dans de nombreux pays du monde. L’alliance Pfizer/BioNTech entend ainsi demander « dans les semaines qui viennent » une autorisation en ce sens, aux Etats-Unis et en Europe notamment. 

« Des données préliminaires de l’étude montrent qu’une dose de rappel administrée six mois après la seconde dose a un profil de tolérance cohérent, tout en suscitant de hauts niveaux d’anticorps neutralisants » contre le virus, y compris contre le variant Beta, apparu en Afrique du Sud. Ces niveaux sont « cinq à dix fois supérieurs » à ceux observés après les deux doses initiales. Les deux sociétés ont également souligné que leur vaccin avait montré de bons résultats en laboratoire contre le variant Delta, et qu’une troisième dose serait donc capable de renforcer l’immunité contre celui-ci également. Des tests sont en cours pour « confirmer cette hypothèse », ont-elles déclaré.  

La Turquie saute le pas

Les autorités sanitaires américaines sont pour le moins circonspectes : « Les Américains qui ont été entièrement vaccinés n’ont pas besoin d’un rappel à l’heure actuelle », ont déclaré dans un communiqué commun l’agence américaine des médicaments, la FDA, et la principale agence fédérale de santé publique, Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).  

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Mais un autre pays a déjà sauté le pas : la Turquie, où plus de 34 millions de citoyens ont déjà reçu une première dose. Alors que le pays a vu les règles sanitaires s’assouplir début juillet, les autorités turques ont annoncé que les hôpitaux allaient commencer à administrer une troisième dose de vaccin. Elle sera injectée en priorité aux personnels soignants et aux personnes âgées de plus de 50 ans. En France aussi, l’idée commence à être évoquée.  

Castex ouvre la voie pour les plus vulnérables

Lors d’un discours prononcé au congrès annuel de Villes de France, le Premier ministre Jean Castex a ouvert la voie à une troisième dose de vaccin pour les plus vulnérables. En déplacement à Blois, le chef du gouvernement a indiqué qu’il faudra une troisième dose pour les personnes « vaccinées en premier » à la fois parce qu’elles sont « vulnérables et que cette vaccination est intervenue de manière anticipée ». En d’autres termes, cette troisième dose pourrait être inoculée aux personnes âgées et vulnérables dont la concentration des anticorps neutralisants est moindre et dure moins longtemps. Une nouvelle injection permettra donc d’augmenter leur défense immunitaire qui s’affaiblit.  

« Dès septembre, le variant Delta sera dominant et il vaut mieux déclencher ce rappel deux mois trop tôt, plutôt que deux mois trop tard », affirmait mercredi Stéphane Bancel, le PDG de Moderna, dans une interview fleuve accordée à L’Obs. Il y a « une diminution des anticorps, ce qui fait qu’au bout de neuf mois, les gens sont moins protégés », avance le Français. « Dès septembre prochain, on va passer beaucoup de temps à l’intérieur et le variant Delta sera dominant ». Et de rappeler que l’OMS s’est déjà prononcé en faveur de la troisième dose en rappel pour les personnes à risque. 

« Mieux vaut prévenir que guérir », semble aussi clamer le patron de Sanofi France. Invité sur France Inter lundi, Olivier Bogillot a expliqué qu’une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 serait probablement « utile » pour tous face à la circulation des variants afin de « booster son système immunitaire ». Cependant, il reste encore difficile de savoir si cette troisième dose protégera contre tous les variants ou bien à quelle fréquence devra être réalisé ce rappel. « Les recherches sont en cours. Trois, voire quatre doses, des doubles doses… Ou pour ceux qui n’ont pas d’anticorps du tout, une injection prophylactique d’anticorps monoclonaux. Tout cela est testé », indiquait jeudi Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale dans un entretien au Monde. 

Faire face aux variants

Selon les scientifiques, la troisième dose permettrait non seulement de renforcer le système immunitaire des personnes plus vulnérables, mais aussi d’augmenter la protection de la population face aux variants. Dans une étude publie fin juin par l’université d’Oxford sur le vaccin AstraZeneca, il est indiqué qu’une troisième dose inoculée plus de six mois après la deuxième entraîne une « augmentation importante » des anticorps et provoque une « forte hausse » de la réponse immunitaire contre le Covid-19, y compris contre les variants. Par ailleurs, l’autrice de l’étude Teresa Lambe assure sur BFMTV que la troisième dose « est bien tolérée et augmente considérablement la réponse en anticorps ». 

Si le débat refait surface avec la propagation du variant Delta, ce n’est pas la première fois que cette solution est mentionnée. Mi-avril, le patron de Pfizer, Albert Bourla, indiquait déjà que celle-ci serait « probablement nécessaire », pour combattre durablement l’épidémie. Par ailleurs, la Direction Générale de la Santé préconisait, le 6 avril, « l’injection systématique d’une troisième dose de vaccin pour les personnes sévèrement immunodéprimées ».  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Pour rappel, un peu plus de 25 millions de Français ont reçu les deux doses de vaccins. Fin mai, l’épidémiologiste Yves Buisson estimait auprès de L’Express que cette troisième phase de vaccination n’était pas encore à l’ordre du jour : « L’urgence, c’est de vacciner la quasi-totalité de la population, pour parvenir à l’immunité collective ». A moins que l’avancée du variant Delta ne vienne bousculer les priorités. 

Opinions

Chronique

Par Sylvain Fort

Chronique

par Bruno Tertrais*

Les clefs du pouvoir

François Bazin

Ultimatum

Par Christophe Donner

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici