21.1 C
Londres
mardi, juillet 5, 2022

Un Pelléas et Mélisande sportif au TCE

CRITIQUE – Vannina Santoni a prêté sa voix à Patricia Petitbon, qui avait perdu la sienne, dans cette reprise signée Éric Ruf.

Décidément, les rentrées lyriques parisiennes sont sportives! Quinze jours après Fidelio à l’Opéra Comique, où la titulaire du rôle-titre a fait du play-back pendant qu’une collègue arrivée in extremis lui prêtait sa voix, c’est le Pelléas et Mélisande du Théâtre des Champs-Élysées qui vient de subir la même mésaventure. Rendue aphone par une allergie la veille de la première, Patricia Petibon aura donc joué la mise en scène tandis que Vannina Santoni, enceinte de huit mois, chantait depuis le côté de la scène.

Et le faisait superbement, avec une aisance et une subtilité qu’elle n’avait pas encore à ce degré à Lille, en mars dernier, à huis clos. À ceci près que c’était avec le même chef, François-Xavier Roth, avec qui elle l’a enregistré depuis. Elle est apparue samedi soir complètement libérée, peut-être parce qu’elle n’avait à se soucier ni de mise en scène ni d’acoustique: une Mélisande bien disante et bien chantante, dont la retenue préserve le mystère du personnage. Effet pervers de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici