14.6 C
Londres
dimanche, juillet 3, 2022

Sheila Bromberg, la harpiste de She’s leaving home des Beatles, est décédée

La musicienne classique a joué sur la chanson du mythique album Sergent Pepper’s Hearts Club Band. Elle s’est éteinte à l’âge de 92 ans.

Ses notes ont ouvert la chanson dédiée à la fugue de la jeune Melanie Cow. Sheila Bromberg, la harpiste qui a joué sur She’s leaving home des Beatles, s’est éteinte à l’âge de 92 ans, selon les informations du site Slipped Disc, relatées par Radio Classique.

En 1967, de 9h à minuit, dans les studios EMI de Londres, Sheila Bromberg participa à l’enregistrement du morceau qui lui aurait rapporté la modique somme de… neuf livres sterling. Quoi qu’il en soit, pour ses quelques mesures, elle devint la première musicienne classique à jouer sur une chanson des Beatles.

« De tout ce que j’ai fait dans ma carrière de musicienne, c’est pour ces quatre mesures de musique que je suis connue ».

Sheila Bromberg

Issu du mythique album concept Sergent Pepper’s Hearts Club Band qui, il y a plus de cinquante ans révolutionnait le monde du rock, le titre a assuré à la harpiste une renommée qui marqua toute sa carrière, rappelle Radio Classique, rapportant ses propos proférés lors d’une émission consacrée au 50e anniversaire de l’album des Beatles: «Je suis très reconnaissante d’avoir été choisie pour faire partie de cet album. Je suis très fière que ce travail ait procuré un immense plaisir à tout le monde. Mais ce qui m’étonne, c’est que de tout ce que j’ai fait dans ma carrière de musicienne, c’est pour ces quatre mesures de musique que je suis connue. J’ai trouvé ça un peu bizarre », a-t-elle alors raconté.

En 1967, les Beatles ont marqué avec Sergent Pepper’s Hearts Club Band, leur huitième disque, «le coup d’envoi du rock progressif», expliquait au Figaro Daniel Ichbiah, auteur des Beatles de A à Z, en 2017. Avant d’ajouter: «Jusque-là, le rock se résumait en une grille d’accords assez simples et primitifs. Les Beatles y ont introduit une nouvelle harmonie, des sonorités étrangères mais aussi du jazz, du classique et même de la musique indienne. Ils ont fait du rock un genre musical respectable. Cet album est une œuvre à part entière, comme une symphonie de Beethoven». Ainsi, She’s leaving home se démarquait par sa tonalité plus symphonique, avec la harpe qui lance les premières notes et les violons qui prennent le relais, accompagnés d’un chœur chantant le refrain. Quelques notes pour un souvenir impérissable.

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici