13.3 C
Londres
vendredi, juillet 1, 2022

selon une étude, écouter du métal ferait grossir

Cela n’aurait donc rien à voir avec la bière. Des chercheurs très sérieux de l’université d’Aarhus au Danemark suggèrent que nos choix musicaux influencent nos penchants alimentaires. Et le hard rock ne serait donc pas le plus diététique d’entre eux…

Le heavy metal – littéralement «métal lourd»- n’a jamais aussi bien porté son nom ! Selon une étude, les amateurs de Rammstein, Metallica ou encore Iron Maiden -des hommes massifs, aux cheveux longs, fervents amateurs de bière comme le veut la légende- auraient tendance à se tourner vers des aliments plus gras que les amateurs de reggae ou de jazz.

L’université danoise d’Aarhus a mis en lumière que nos choix musicaux auraient une influence sur nos choix alimentaires. Dans ce cas précis, le hard-rock inciterait à consommer des aliments gras, alors que la musique classique, pour ne prendre que cet exemple, pousserait à se tourner vers des aliments sains.

« La musique rapide et forte, caractérisée par de lourdes dissonances et distorsions, excite tellement l’auditeur qu’elle l’incite à se gaver d’aliments gras. Une musique classique calme peut inciter les auditeurs à faire des choix modérés et raisonnables »

Extrait de l’étude «Sounds Healthy: Modelling sound-evoked consumer food choice through visual attention» qui étudie les liens entre nos choix musicaux et alimentaires

Ces recherches ont été menées en Chine et au Danemark sur un échantillon de 215 personnes. Il s’agissait de comprendre les effets d’une bande sonore spécifique sur les choix nutritionnels et les mouvements oculaires chez des consommateurs de cultures différentes.

«Généralement, lorsque nous pensons à la nourriture, nous pensons au goût, à l’arôme et, bien sûr, à la vue, mais le son a été, je dirais, sous-estimé» explique l’un des chercheurs de l’étude Danni Peng-Li.

Les auteurs s’appuient sur l’analyse de la médiation, discipline de psychologie sociale qui met en évidence les processus à travers lesquels un facteur influence le fonctionnement psychologique ou le comportement humain pour appréhender le phénomène. Un système de suivi oculaire des 114 participants chinois et des 105 participants danois a été mis en place en laboratoire afin d’étudier vers quels aliments ils se tournaient.

Les auteurs concluent qu’il est possible de choisir stratégiquement des sons pour influencer la prise de décision des consommateurs et guider leur attention vers de la nourriture plus saine.

Mais pas de panique une autre étude datant de 2015 montrait qu’écouter du métal pouvait rendre plus calme. Le métal, bon pour le moral serait donc une autoroute pour l’enfer, comme le chante AC/DC pour le corps…

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici