12.1 C
Londres
dimanche, juillet 3, 2022

petites jauges mais grands moments

MUSIQUE CLASSIQUE – Privé d’orchestres américains et du directeur musical du Met, Yannick Nézet-Séguin, qui a annulé au dernier moment, le festival suisse a offert un programme moins festif mais spectaculaire.

Plus que jamais, l’imprévu est devenu le lot des festivals et salles de concert. Directeur depuis vingt-deux ans du Festival de Lucerne dont il a fait un rendez-vous majeur, Michael Haefliger vient de l’apprendre à ses dépens. Que fait-on, en effet, quand Yannick Nézet-Séguin, directeur musical du Met de New York et de l’Orchestre de Philadelphie, annule au dernier moment sa venue au bord du lac des Quatre Cantons? Sachant qu’il devait diriger l’Orchestre du Festival, fondé en 2003 pour Claudio Abbado, réunion annuelle de solistes d’élite qui fait la fierté de la manifestation et représente une sorte d’Olympe de la vie orchestrale.

Deux solutions différentes pour les deux concerts destinés au chef québécois. Pour le premier, l’orchestre a joué sans chef: nous n’y étions pas, à regret car les témoins en parlent avec des trémolos dans la voix. Pas de quoi rassurer les maestros qui se demandent de plus en plus s’ils sont indispensables! Pour le second, on a fait appel à un remplaçant: non pas

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici