13.7 C
Londres
jeudi, juin 30, 2022

Les concerts inoubliables de la rentrée

Invités prestigieux pour l’ouverture de la saison, le Berliner a enchanté le public de la philharmonie tandis que l’orchestre du festival de Bayreuth jouait les prolongations à Paris avec Wagner.

On ne nous croit pas quand nous disons qu’il y a le Philharmonique de Berlin et les autres orchestres. C’est pourtant ce que viennent de prouver une nouvelle fois les Berliner lors de deux concerts inoubliables pour ouvrir en fanfare la saison symphonique à la Philharmonie de Paris.

Il y a d’abord leur marque de fabrique: une cohésion absolue, un engagement maximal du premier au dernier pupitre, une énergie collective à la mesure de la virtuosité individuelle. Mais en l’occurrence, il y a aussi la marque de leur directeur musical, Kirill Petrenko, avec qui ils se produisaient pour la première fois à Paris. Cela fait plusieurs années que nous vous disons que cet homme est hors norme.

Par où commencer? D’abord ses programmes, toujours extrêmement pensés. Le premier partait de l’ouverture d’Oberon de Weber pour aboutir à la contemporaine Grande symphonie en ut de Schubert, en passant par les Métamorphoses de Hindemith sur des thèmes de… Weber.

Le second partait de deux visages de la musique russe:

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici