20.6 C
Londres
mercredi, juillet 6, 2022

Le violoniste russe Igor Oïstrakh est décédé à 90 ans

Dans la lignée de son père David, Igor Oïstrakh fut un violoniste à la renommée internationale et un professeur de musique émérite. Il est décédé le 14 août à Moscou, à l’âge de 90 ans.

C’est un monument du violon et de la musique classique qui vient de s’éteindre. Igor Oïstrakh s’est éteint à l’âge de 90 ans le 14 août à Moscou des suites d’une grave maladie. Né en 1931 à Odessa, en URSS (aujourd’hui en Ukraine), Igor Oïstrakh se démarque rapidement par sa virtuosité, bien aidé par son père, le professeur David Oïstrakh, qui l’initie au piano et au violon dès l’âge de six ans. Ce dernier est un des plus grands violonistes du 20e siècle, un innovateur bourreau de travail ayant travaillé avec les plus grands compositeurs de son époque.

Igor apprend les bases avec le violoniste Pyotr Stolyarsky, un des meilleurs que compte l’URSS de l’époque, puis intègre l’École Centrale de Moscou, où il fait ses classes dès l’âge de 12 ans. Il complète sa formation au conservatoire de Moscou, sous l’égide de son père. Cet apprentissage précoce lui permet de remporter, à seulement dix-huit ans, le prestigieux concours international de violon de Budapest, puis le prix Henryk Wieniawski trois ans plus tard.

Sa carrière est lancée et il se produit rapidement sur les plus prestigieuses scènes du monde, de Paris à New York, dirigé par les plus grands chefs d’orchestre dont Herbert Von Karajan et Otto Klemperer.

Accompagné de sa femme, la pianiste Natalia Zertsalova, il enregistre plusieurs pièces de chambre, ainsi que l’ensemble des sonates de Beethoven et Mozart. En solo ou en duo avec son père, il livre ses interprétations de la Sonate pour Deux Violons de Prokofiev, les doubles concertos de Vivaldi et Bach, et de nombreuses interprétations de Paganini.

Professeur réputé

À l’instar de son père, la vie d’Igor Oïstrakh est marquée par un désir de transmission, et des décennies d’enseignements dans les plus prestigieuses institutions de Moscou et d’ailleurs. De 1996 à 2010, il enseigne au conservatoire Royal de Bruxelles, comme son fils Valery, mais arrête les concerts en 2008.

Après être devenu un éminent chef d’orchestre dans les années 1960, il est nommé artiste du peuple de l’URSS en 1989. Autre honneur rare, un astéroïde découvert en 1995 porte son nom, le 42516 Oïstrakh.

VOIR AUSSI – Un chat s’invite sur la scène d’un concert de musique classique à Istanbul

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici