15.4 C
Londres
samedi, juin 25, 2022

Le président de Cholet monte au créneau

Ce mercredi, le président de Cholet Basket, Jérôme Mérignac, s’est exprimé dans une conférence de presse en réponse aux critiques venues des pouvoirs publics locaux. Le maire de Cholet et la présidente du conseil départemental avaient, plus tôt dans la semaine, critiqué la gestion du club. C’est pourquoi ils ont mis dans la balance les financements publics du club.

Dans un premier temps, Gilles Bourdouleix, maire de Cholet et président de l’agglomération, a annoncé geler la subvention du club. Gilles Bourdouleix a vivement critiqué la gestion du Cholet Basket. Dans la foulée, Florence Dabin, présidente du Conseil départemental du Maine-et-Loire a remis en cause la subvention pour Cholet Basket. Pour appuyer son propos, elle a rappelé que cette subvention n’est pas un dû. Pour Florence Dabin, cette somme ne pourra suivre que des éléments sur la gestion du club ainsi que des détails sur le projet. La présidente du Conseil départemental a posé la question de l’intérêt public pour cette subvention.

Ces subventions représentent 946 349 € de la part de l’agglomération et 120 000 € de la part du conseil départemental. Il s’agit donc d’une pression importante pour un club en Betclic Élite. Ces lourdes prises de position font suite à l’annonce du départ du directeur du club, Thierry Chevrier, à la fin de la saison.

Une défense musclée

Jérôme Mérignac a défendu l’état du club. D’une part, le président du club a défendu la santé financière. Il a affirmé la non-dépendance à la somme que doit recevoir le club de la part du conseil d’agglomération (500 000 €). D’autre part, Jérôme Mérignac a dit avoir fourni tous les documents justifiant d’une bonne gestion. Ensuite, il a précisé qu’il n’envisage pas de démission étant donné la confiance renouvelée lors des assemblées générales du club.

À cette réponse Gilles Bourdouleix a décrié les documents fournis par le club. Il a également été très offensif en décriant un intérêt nul pour la conférence de presse. Gilles Bourdouleix communique donc sur une relation de plus en plus inexistante avec le club choletais. Ces critiques viennent dans une période compliquée. En effet, Cholet est dernier de Betclic Élite. Le club est au coude à coude avec Paris et Châlons-Reims. Il reste 23 matchs aux Choletais pour ne plus figurer dans les deux derniers du championnat. Cela serait synonyme de descente en seconde division.

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici