24.3 C
Londres
jeudi, août 18, 2022

Le Covid revient, ma mère fait la grève des cadeaux !

Lundi dernier, lorsqu’ils ont entendu Jean Castex écarter toute mesure de restriction pour les magasins, les commerçants ont poussé un énorme soupir de soulagement. Pas de retour des jauges, ni de couvre-feu à trois semaines de Noël. Cette année, ils n’allaient pas se retrouver, comme en 2020, avec un chiffre d’affaires en berne et des stocks énormes sur les bras. Malgré le contexte, la fin d’année ne s’annonçait pas si mal. Ils avaient juste oublié l’angoisse ressentie par certains de leurs clients… 

Ma mère est une personne infiniment rationnelle. Elle a fait ses trois doses de vaccin, respecte les gestes barrières avec juste ce qu’il faut de relâchement pour que cela reste supportable sans se mettre en danger, elle garde sagement son masque au cinéma ou au musée. Alors quand on lui a dit qu’elle pouvait continuer à aller dans les boutiques sans crainte, elle a bien voulu le croire. Mais quand, hier, elle est allée dans le quartier des grands magasins à Paris et qu’elle a vu la foule s’agglutiner, le masque souvent en goguette – fait trop chaud, on ne peut pas le garder, a-t-elle entendu – elle a décrété la grève des cadeaux.  

Elle nous l’a annoncé quelques heures plus tard au dîner familial, mettant immédiatement sa menace à exécution puisque mon petit frère, dont c’était l’anniversaire, n’a pas eu la paire de baskets qu’il espérait. On a tenté de la raisonner, de lui dire qu’elle pouvait peut-être aller faire ses courses à un autre moment que le samedi après-midi quand la terre entière a décidé de faire de même. Il faudrait qu’elle essaye le lundi, a insisté ma soeur, le lundi, c’est toujours plus calme dans les magasins,. Ma mère lui a rétorqué que, la semaine, elle n’avait pas que ça à faire, ses copines, la gym, les expos… Face à tant de mauvaise foi, ma soeur a laissé tomber.  

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Mon fils, en revanche, qui a découvert l’année dernière que mamie était beaucoup plus intéressante en matière de volumes de cadeaux que le Père Noël qu’on lui avait vanté jusque-là, a lâché : « Mais mamie, pourquoi tu m’as demandé une liste si y aura pas de cadeaux ? ». Elle a eu l’air vaguement embêté, a tenté de faire diversion en le reprenant sur son français, mais un autre de ses petits-fils a pris le relais : « Tu sais mamie, on peut tout commander sur Internet ». J’ai commencé à rire. Ma mère met un point d’honneur à ne jamais rien acheter sur des sites. Pas par principe, mais parce que quelqu’un – sa copine Josette, sans doute – lui a dit qu’il ne fallait surtout rien payer en ligne, qu’elle allait se faire pirater sa carte bleue. Les rares fois où elle n’avait pas eu le choix, elle nous avait demandé à mon frère ou à moi si elle pouvait nous emprunter la nôtre. Avant même qu’elle proteste, c’est ma nièce qui l’a coupée : « Ah, non, mamie ! Tu vas pas commencer, toi aussi, à faire circuler des camions dans tous les sens… Et la planète alors ?  » Entre gêne et soulagement, ma mère a lâché : « Et si je vous faisais des enveloppes à tous ? Au moins, vous choisirez un truc qui vous plaît ». Mon compagnon a approuvé ; l’année dernière, il s’était retrouvé avec un nécessaire de rasage. Un peu vexant pour quelqu’un qui porte la barbe depuis dix ans et que sa belle-mère voit en moyenne deux fois par mois.  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Dans le prochain épisode de « Noël au creux de la vague » : la DRH s’arrache les cheveux !  

Opinions

Tribune

Michel Kelly-Gagnon et Nicolas Marques

Chronique

Christophe Donner

Journal d’un libéral

Par Alain Madelin

Chronique

Par Christophe Donner

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici