13.7 C
Londres
jeudi, juin 30, 2022

le Beethoven celte de Bryn Terfel

L’orchestre de Bretagne accueille pour son ouverture de saison la star des barytons, dans un programme des plus originaux.

Sous son accent new-yorkais Marc Feldman ne cache pas son émotion: «C’est un moment unique pour un orchestre comme le nôtre d’assister à la rencontre inattendue de deux personnalités aussi exceptionnelles!» Ce soir et jusqu’au 21 septembre, les 40 musiciens de l’Orchestre national de Bretagne retrouveront, le temps de quatre concerts, un soliste qu’ils connaissent bien: le flûtiste et sonneur traditionnel Carlos Nunez, spécialiste de la gaïta. Mais également l’un des plus grandes stars internationales du lyrique: le Gallois Bryn Terfel. «Une grande première pour nous», poursuit l’administrateur.

Si le roi des barytons-basses leur fait l’honneur de cette ouverture de saison, c’est d’abord pour l’originalité du programme: une version inédite des rares mélodies irlandaises, écossaises et galloises de Beethoven. Elles sont ici orchestrées pour une formation symphonique et des instruments traditionnels par le compositeur contemporain Benoît Menut.

«L’idée originelle est de Carlos Nunez. Il y a

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 65% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici