20.6 C
Londres
mercredi, juillet 6, 2022

La chanteuse Gloria Estefan révèle avoir été violée à l’âge de neuf ans

L’accusation concerne un de ses professeurs de musique dont elle tait le nom, et qui était «en position de force».

Dans un épisode intitulé Betrayed By Trusted Adults (Trahie par des adultes de confiance), l’émission Red Table Talk a vu Gloria Estefan révéler un viol qu’elle a subi à l’âge de neuf ans. Pour cette émission diffusée uniquement sur Facebook, la femme de 64 ans était accompagnée de sa fille Emily et de sa nièce Lili. Elle a expliqué, au bord des larmes, les détails sordides de cet épisode.

«Il faisait partie de la famille, mais pas de la famille proche.» La personne en question est son professeur de guitare de l’époque, «un membre très respecté de la communauté». Très proche de la famille donc, il profite aussi de son statut d’éminent professeur de guitare. «Il était en position de pouvoir parce que ma mère m’avait mis dans son école de musique et il a immédiatement commencé à lui dire à quel point j’étais talentueuse et à quel point j’avais besoin d’une attention particulière, et elle se sentait chanceuse qu’il concentre ce genre d’attention sur moi», explique la chanteuse.

Si elle ne nomme pas son agresseur, elle explique que les abus sont montés crescendo, et que malgré son jeune âge, elle s’est rapidement rendu compte de la situation. «Je lui ai dit : “Cela ne peut pas arriver, tu ne peux pas faire ça.”»

Des menaces de mort

À l’époque des faits, sa famille a fui Cuba depuis quelques années, suite à la chute de Fulgencio Batista, et s’est installé à Miami. Le père s’enrôle dans l’armée américaine et est envoyé au front lors de la guerre du Vietnam. Une situation instable au milieu de laquelle les talents musicaux de la jeune fille sont une bouffée d’air frais. Le professeur de musique, au courant de la situation précaire de la famille, va en profiter. «Il m’a dit : “Ton père est au Vietnam, ta mère est seule et je la tuerai si tu le lui dis”. Et je savais que c’était fou, car à aucun moment je n’ai pensé que c’était à cause de moi que cela se produisait. Je savais que l’homme était fou et c’est pourquoi j’ai pensé qu’il pourrait blesser ma mère», détaille-t-elle.

La situation génère une telle anxiété pour la future chanteuse qu’elle commence à perdre ses cheveux. Elle cherche par tous les moyens à sortir de cette école et se fait régulièrement porter pâle. Elle avoue finalement la vérité à sa mère un soir. Cette dernière appelle la police. Les policiers en charge de prendre sa plainte refusent, ces derniers arguant que le dépôt de plainte serait trop traumatisant pour la jeune fille. Elle avoue «se sentir mal» de ne pas avoir déposé plainte quand même, lorsqu’elle pense aux autres victimes qu’a pu faire l’homme en question.

Connue pour son tube planétaire Conga, en 1985, la Cubaine révèle enfin que ce même homme a continué à lui nuire même à cette époque-là. Il aurait envoyé une lettre aux journaux critiquant sa chanson phare. «J’étais si en colère que j’aurais pu tout faire péter.» Malgré sa rage, elle décide de ne rien dire, pour ne pas laisser : «Je me suis dit : “mon succès va tourner autour de lui.” C’est ce qu’ils font, ils te prennent ton pouvoir.»

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici