13.7 C
Londres
mardi, juillet 5, 2022

Jonathan Fournel: le sacre de l’été

Le pianiste mosellan de 28 ans, lauréat du dernier concours Reine Elisabeth, a enflammé le Festival international de piano de La Roque-d’Anthéron, le week-end dernier.

Il y a quelques semaines, on parlait de lui comme du nouveau Gilels… Dans quelques années, il faudra peut-être parler d’un «nouveau Fournel». Le 1er août dernier, le jeune pianiste mosellan a inscrit son nom dans l’histoire du Festival international de piano de La Roque-d’Anthéron, en livrant au petit millier de spectateurs qui avaient fait le déplacement ce dimanche un récital galvanisant.

À 28 ans, le claviériste, lauréat en juin dernier du prestigieux concours Reine Elisabeth, a fait la démonstration que les compétitions de cet accabit ne révèlent pas que des «bêtes à concours» dopées au culte de la technicité ou de la posture intellectuelle, comme on l’entend parfois, mais des personnalités à l’instinct musical aussi pur qu’élégant. D’une rare intelligence, son programme s’ouvrait sur une première partie Chopin, virtuose et généreuse, à la séduction quasi immédiate (Andante Spianato, Grande Polonaise brillante en mi bémol majeur, et Sonate n° 3), pour se refermer sur des Variations et

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici