12.1 C
Londres
dimanche, juillet 3, 2022

INFOGRAPHIES. Le Covid-19 en diminution (presque) partout dans le monde

La guerre contre la pandémie de Covid-19 serait-elle en passe d’être gagnée ? Si l’imprévisibilité du coronavirus nous a appris à ne pas crier victoire trop vite, force est de constater que, depuis le 28 août 2021, le nombre de nouveaux cas positifs enregistrés chaque jour diminue sur l’ensemble de la planète. Cette situation, qui ne s’était pas produite depuis juin 2021, augure-t-elle d’un début de maîtrise de la situation ? D’autant que malgré l’entrée de l’hémisphère nord dans l’automne, le Covid-19 y poursuit son déclin, hormis une légère hausse en Europe continentale, principalement provoquée par la Russie. L’année dernière à la même époque, le coronavirus était déjà en pleine ascension. 

 

Les décès quotidiens sont eux aussi en baisse depuis un mois et sont en passe de repasser sous la barre des 8000, ce qui ne s’était pas produit depuis fin juin 2020. La pandémie a tout de même fait au moins 4 744 890 victimes dans le monde depuis fin décembre 2019. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 688 033 décès, suivis par le Brésil 594 443, l’Inde 447 194, le Mexique 275 450 et la Russie 204 679. L’OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé, soit entre 9,4 et 14,1 millions de morts. 

 

L’amélioration de la situation, alors même que les restrictions sanitaires sont progressivement levées dans de nombreux pays, est en grande partie liée aux campagnes de vaccination, qui constituent l’autre bonne nouvelle du moment. Tous les continents ont en effet dépassé le cap des 48% de primo-vaccination, à une exception près : l’Afrique. Seuls 4,2% d’Africains sont partiellement vaccinés et 2,24% sont totalement vaccinés. 

 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Un retard particulièrement problématique, puisque le combat contre le Sars-CoV-2 nécessite d’être livré avec la même intensité dans tous les pays du monde. Le président Emmanuel Macron a annoncé vouloir donner 120 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 aux pays pauvres, soit le double de ce qui était prévu. « L’injustice, c’est que dans d’autres continents, la vaccination est très en retard. A cause de nous, collectivement », a-t-il déclaré le 25 septembre à Paris.  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Cet acte ne permettra pas de changer rapidement la situation en Afrique, où seuls trois pays – Le Maroc, Maurice et la Tunisie – enregistrent plus de 39% de primo-vaccinés. Il faudra, pour cela, une véritable coordination et générosité internationale. La population africaine n’est, en effet, pas plus réticente que les autres à se faire vacciner. Selon un sondage mené entre août et décembre 2020 dans 15 pays du continent, 79% des personnes interrogées affirment être prêtes à se faire vacciner contre le Covid-19. Le retard constaté est avant tout la conséquence d’un manque d’accès aux doses, lié au coût – jusqu’à 20 euros la dose – trop élevé pour les Etats les moins riches, mais aussi d’un système de distribution peu adapté. 

Opinions

Chronique

Stefan Barensky

Chronique

Par Aurélien Saussay

Chronique

Nicolas Bouzou

Chronique

Par Jean-Laurent Cassely

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici