13.3 C
Londres
vendredi, juillet 1, 2022

FSU des Vosges : « Hommage à Samuel Paty »

Vendredi aura lieu dans l’Éducation Nationale des commémorations sous diverses formes en hommage à Samuel Paty assassiné il y a un an le 16 octobre 2020. A cette occasion, la FSU des Vosges a souhaité communiquer.

« Il y a un an, le vendredi 16 octobre, veille des vacances d’automne, la France sombrait à nouveau dans l’effroi. Aux abords d’un établissement scolaire de la région parisienne, un enseignant, notre collègue, Samuel Paty était assassiné par un jeune islamiste fanatisé parce qu’il faisait son métier. Le cœur de l’Ecole était attaqué dans ses missions d’apprentissage et d’émancipation.

L’Ecole est le lieu de la construction de la liberté de conscience et de la formation d’esprits éclairés par la pratique du débat. Attaquer un professeur, c’est attaquer un pilier de notre démocratie et de notre République. La communauté éducative va rendre un hommage digne à Samuel Paty, elle va faire vivre sa mémoire au quotidien, sur la durée, sous des formes variées construites par les équipes pédagogiques qui ne peuvent se résumer à une minute de silence, au-delà du cadre national du 15 octobre. Le pays doit aussi rendre hommage à Samuel Paty, chacune et chacun doit aussi avoir une pensée et se rappeler de sa mémoire.

L’hommage ne doit en aucun cas être instrumentalisé : la communauté éducative reste meurtrie par cet assassinat. Les paroles, postures ou stratégies qui se serviraient de ce drame seraient indignes. Samuel Paty a payé de sa vie son engagement professionnel, incontestable, pour transmettre ce principe qui rassembla déjà dans l’unité des millions de Français et de citoyens du monde après les tragiques attentats de 2015, la liberté d’expression. C’est pourquoi, dans les écoles, collèges et lycées, les collègues construisent des hommages différenciés afin qu’ils soient les plus dignes possibles et adaptés aux âges différents des élèves, contrairement à l’hommage tronqué de novembre 2020.

Personne n’avait imaginé possible qu’un enseignant puisse être assassiné. Samuel Paty, fautil le rappeler, n’avait commis aucune faute. Les enseignants, plus que jamais, ont besoin de la reconnaissance et du soutien sans faille et immédiat de leur institution dans l’exercice de leur métier, dont les enjeux dépassent le cadre de la classe. La FSU des Vosges, avec ses syndicats SNUipp-FSU, SNES-FSU, SNETAP-FSU et SNESUP-FSU, appelle, conformément au vœu de la famille de Samuel Paty, les enseignants et l’ensemble de la population à déposer une bougie sur le rebord de leur fenêtre le 16 octobre en sa mémoire pour marquer notre refus collectif de l’obscurantisme. »

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici