16.4 C
Londres
mardi, juillet 5, 2022

Festival Menuhin de Gstaad: retrouvailles au sommet

Deux ans après leur rencontre au concours Tchaïkovski, Valery Gergiev et Alexandre Kantorow ont offert une parfaite harmonie.

Envoyé spécial à Gstaad (Suisse)

Pour tout Français, Gstaad l’été est la promesse d’un dépaysement. Depuis Lausanne, le train panoramique qui s’enfonce vers la Suisse allémanique plonge dans de vastes étendues vertes. Une harmonie paisible, qui égaie l’imagination d’un folklore montagnard désuet aux dehors parfois féeriques. Cette féerie, Christoph Müller, directeur artistique du Gstaad Menuhin Festival, s’évertue depuis presque vingt ans à la traduire en musique. Transposant en actes et en notes la quête d’harmonie entre l’homme et la nature, l’idéal sociologique et la métaphysique contemplative, qui était celle de Yehudi Menuhin, fondateur du festival. Ambitieuse utopie. Mais qui agit en ces temps si particuliers tel un baume réconfortant.

C’est le sentiment que l’on avait, ce 20 août, en ressortant du concert exceptionnel (en demi-jauge, comme dans toute la Suisse), qui voyait les retrouvailles de Valery Gergiev et du pianiste français Alexandre Kantorow, deux ans après la victoire de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici