13.3 C
Londres
vendredi, juillet 1, 2022

Covid-19 : le vaccin Pfizer finalement (un peu) moins efficace que prévu ?

Le débat ne remettra pas en cause ce fait : oui, il est toujours utile de se faire vacciner contre le Covid-19. Mais dans le cas du Pfizer-BioNTech, l’un des sérums les plus diffusés dans le monde, notamment en Europe et en France, cela suffira-t-il à éviter une vague trop importante due au variant Delta ?  

En Israël, où plus de la moitié de la population est entièrement vaccinée avec Pfizer/BioNTech, un rebond des contaminations au Covid-19 fait craindre une efficacité vaccinale moindre sur les « cas modérés » du variant Delta. Ceux qui ne nécessitent pas forcément d’hospitalisation. Lundi, le ministère de la Santé a indiqué observer une baisse de l’efficacité du vaccin, estimée à 64%. Cette chute a été observée à partir du 6 juin avec la propagation du variant Delta en Israël, souligne le communiqué sans donner davantage de détails sur les données utilisées. 

Ran Balicer, chef du comité national d’experts, a toutefois appelé à la prudence, estimant qu’il était « trop tôt pour évaluer précisément » cette efficacité. Lundi, le nouveau Premier ministre israélien Naftali Bennett a ainsi demandé au ministère de la Santé de réaliser deux études médicales, « qui fourniront des informations essentielles pour la prise de décisions concernant les vaccins », a indiqué le bureau du Premier ministre.  

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Une récente étude écossaise parue dans la revue The Lancet estimait quant à elle que le vaccin Pfizer (avec deux doses) protégeait à 79% contre une contamination au variant Delta. 

Mahmoud Zureik, professeur d’épidémiologie et de santé publique à l’université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, reste lui aussi prudent. Plus l’épidémie progresse dans un pays, plus le nombre d’immunisés « naturels » augmente, explique le spécialiste sur Twitter. De quoi impacter les études de comparaison entre des groupes vaccinés et non-vaccinés. 

Très utile contre les cas graves

Par ailleurs, de façon plus rassurante, « l’efficacité du vaccin dans la prévention des cas graves du coronavirus est de 93% », a poursuivi le ministère israélien, contre plus de 94% dans une précédente étude menée au mois de mai. 

A ce jour, plus de 5 des 9,3 millions d’Israéliens (55% de la population) ont reçu deux doses, en majorité du laboratoire américain Pfizer, favorisant une chute du nombre de cas et la levée de restrictions. 

Depuis le 21 juin, Israël enregistre toutefois plus de 100 nouveaux cas par jour, après n’en avoir recensé quotidiennement qu’une poignée pendant des semaines. Dimanche, 343 nouvelles personnes contaminées ont été identifiées. Selon des chiffres officiels, environ la moitié des nouveaux cas sont recensés parmi des enfants et l’autre moitié chez des adultes pour la plupart vaccinés.  

Heureusement, seules 35 personnes sont actuellement atteintes d’une forme sévère, d’après les derniers chiffres officiels. Mais, selon l’expert Ran Balicer, ce nombre augmente ces derniers jours de cinq toutes les 48 heures, contre un précédemment. 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Naftali Bennett a donc prévenu dimanche que l’Etat hébreu pourrait rétablir des restrictions après avoir restauré fin juin l’obligation du port du masque dans les lieux publics fermés et les entreprises et reporté au 1er août l’ouverture du pays aux touristes vaccinés. 

Opinions

Chronique

par Bruno Tertrais*

Ultimatum

Par Christophe Donner

Sans détour

Par Abnousse Shalmani

Ayez confiance

Nicolas Bouzou

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici