22.8 C
Londres
mercredi, juillet 6, 2022

Christian Li, l’apprenti sorcier du violon

PORTRAIT – Plus jeune lauréat du concours Menuhin, le violoniste australien signe, à 13 ans, un premier album. Prometteur.

Lors de leur première venue à Londres, la plupart des jeunes musiciens classiques vous diront qu’ils ne rêvent que de visiter le Royal Albert Hall, la maison-musée de Haendel (qui partage aujourd’hui ses murs avec le musée Hendrix), ou l’abbaye de Westminster afin de se recueillir sur la tombe de célèbres compositeurs de l’île d’Albion…

Lors de sa première visite dans la capitale britannique, en 2019, sur invitation du prestigieux label Decca, Christian Li, lui, n’avait qu’une idée en tête: trouver le quai 9-¾ de King’s Cross, pour dévaliser la boutique officielle Harry Potter de la gare londonienne! L’histoire ne dit pas si le jeune violoniste en ressortit avec une baguette de chez Ollivanders ou un balai Nimbus 2000. Mais le résultat de sa visite dans les bureaux voisins de Decca Records, lui, vient tout juste de sortir dans les bacs.

Gageons que l’annonce de la sortie de ce premier album d’un énième «prodige du classique», à grand renfort de slogans dignes d’une entrée dans le livre Guinness

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici