16.4 C
Londres
mardi, juillet 5, 2022

Britney Spears se lance dans la peinture pour oublier ses conflits avec son père

La chanteuse américaine a confié que la discipline artistique était un moyen pour elle d’exprimer ses émotions et de «montrer son vrai visage».

Après avoir annoncé une pause dans sa carrière musicale, Britney Spears s’est trouvé un nouveau passe-temps: la peinture. Dans une vidéo postée sur son compte Instagram, la chanteuse américaine lance des gerbes de gouache de couleurs sur une grande feuille blanche installée sur le sol de son salon. Concentrée, elle s’autorise à s’arrêter pour fixer la caméra. La chanteuse a expliqué: «En ce moment et en particulier aujourd’hui, je me sentais dépassée, alors je suis allée chez Michael [magasin d’art et d’artisanat, ndlr] et j’ai acheté du papier blanc et de la peinture !». La veille, la chanteuse et son avocat Mathew Rosengar, avait déposé une demande pour que sa tutelle soit retirée à son père Jamie Spears.

Pour Britney Spears, la peinture est un moyen de gérer un combat judiciaire pesant: « [Mes peintures] sont une expression de comment je me sens en ce moment… rebelle… gaie… brillante… audacieuse… spontanée… magique… donc de toute évidence elles montrent mon véritable visage». L’artiste se bat depuis plusieurs semaines pour retrouver une partie de sa liberté.

Le mois dernier la chanteuse avait provoqué une vague d’émotion en rendant publique sa prise de parole devant un tribunal de Los Angeles pour dénoncer sa mise sous tutelle «abusive». Britney Spears est sous la tutelle de son père Jamie Spears depuis treize ans. Après de nombreux déboires, elle a été jugée instable. En larmes, elle avait révélé que depuis 2008, elle ne pouvait plus conduire seule et était contrainte de porter un stérilet malgré son désir d’avoir d’autres enfants.

Le hashtag viral #FreeBritney (libérez Britney) en soutien à la chanteuse avait gagné en popularité sur les réseaux sociaux après ce discours et signait le début du combat de la chanteuse pour «retrouver [sa] vie».

«Je ne vais pas me produire sur scène en ce moment, pas tant que mon père décide ce que je porte, ce que je dis, fais, pense», avait renchéri l’interprète de Toxic, le 19 juillet. La famille de Britney est très investie dans sa carrière depuis le début.

Dès la fin des années 1990, la chanteuse de 39 ans posait un pied dans l’industrie. À huit ans, elle avait intégré le Mickey Mouse Club -un programme télévisé qui invitait des enfants talentueux à chanter – comme Christina Aguilera, Ryan Gosling ou encore Justin Timberlake. Le documentaire Framing Britney révélait déjà en février que la carrière de l’artiste a toujours été très contrôlée.

L’ancienne petite chérie de l’Amérique a vendu à ce jour plus de 200 millions de disques à travers le monde, devenant l’archétype de la pop star des années 2000. Sa carrière artistique était dirigée d’une main de fer par son label. Britney Spears chantait en 2001: «Que dois-je faire de ma vie ? Comment suis-je supposée savoir ce qui est juste ? Je ne peux pas m’empêcher de me sentir comme je le fais car ma vie a été si surprotégée» dans son single Overprotected (surprotégée).

Un message caché qui résonne avec la vie d’une artiste calibrée pour vendre un maximum de disques. Britney Spears n’a eu que très peu de contrôle sur son image ou sa musique, ce qui explique en partie pourquoi elle veut littéralement «montrer ses vraies couleurs» («showing her true colors») à ses fans, que l’on pourrait traduire par «montrer son véritable visage», en d’autres termes montrer qui elle est vraiment plutôt que la personne qu’elle semble être.

Ce n’est pas la première fois que Britney Spears lâche son micro pour s’emparer de ses pinceaux. En 2017 elle avait créé la surprise sur les réseaux sociaux. La chanteuse s’était mise en scène, peignant sur une toile nonchalamment posée sur une cascade de lierre, avec comme fond sonore la Marche turque de Mozart.

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici