12.1 C
Londres
dimanche, juillet 3, 2022

À l’Interceltique, une nouvelle génération revisite la musique celte

REPORTAGE – La 50e édition du Festival de Lorient donne la voix à des artistes qui cherchent de nouveaux horizons.

Envoyée spéciale à Lorient (Morbihan)

Il n’est pas si loin le temps où la Compagnie des Indes orientales prenait ses quartiers à Lorient avant de larguer les amarres vers des contrées lointaines. Quatre cents ans plus tard, des explorateurs d’un nouveau genre se retrouvent dans la ville. Des musiciens, issus du sérail folklorique, plus pacifiques que leurs prédécesseurs, armés de sonorités orientales, balkaniques, africaines… Observant à la loupe la musique d’outre-Atlantique.

Ce mardi 10 août, au Grand Théâtre de Lorient, l’auteur et trompettiste Youn Kamm, qui a sorti un single baptisé Trei(z)h en 2020, guide ses musiciens dans l’élaboration d’une création inédite qu’il doit présenter au Festival interceltique de Lorient (FIL). À ses côtés, le rappeur Krismenn, inventeur du kan ha beatbox – mariage entre chant traditionnel et technique d’imitation de percussions, popularisée par la musique urbaine – griffonne des paroles sur une feuille. Ce duo inédit, créé pour l’occasion, présente ce

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici