14.6 C
Londres
dimanche, juillet 3, 2022

À Berlin, l’avenir incertain du Berghain, le temple de la techno

L’association du lieu tente de continuer à faire vivre le bâtiment au travers d’une exposition géante mais aussi de soirées organisées dans les jardins du club pendant l’été.

Depuis quelques mois et avec la progressive levée des restrictions sanitaires en Allemagne, nombreux sont les clubs berlinois à rouvrir leurs portes aux fêtards. Pourtant, le plus connu d’entre tous, le Berghain, reste clos.

Daté du 5 mai 2020 et retransmis par le magazine allemand Faze, le rapport fiscal annuel du Berghain ne véhiculait pas de bonnes nouvelles. La pérennité du club est menacée si les mesures sanitaires obligent les espaces festifs à rester fermer jusqu’à la fin de l’année 2021. Le magazine citait alors un passage de ce rapport : «Si les effets négatifs de la pandémie de la COVID-19 s’étendaient jusqu’en 2021 et que les activités commerciales ne pouvaient être reprises bien plus tard que prévu avec la capacité normale, cela mettrait en péril l’existence de l’entreprise, selon l’estimation de la direction.»

Mais que va-t-il devenir ? Pour le moment, la seule assurance du club est d’être propriétaire de ses propres murs et ainsi de jouir du statut privilégié d’institution culturelle. Si l’association du Berghain tente de continuer à faire vivre le bâtiment, notamment au travers d’une exposition géante mais aussi de soirées organisées dans les jardins du club en plein air pendant l’été, son avenir reste incertain.

La Mecque de la techno

«Ich bin ein Berliner.» Je suis un Berlinois. C’est le «sésame ouvre toi» des temps modernes, celui qui s’adresse à Sven Marquardt, le videur. Véritable temple de la liberté, le Berghain attire les amateurs de musique techno et électro depuis 2004. À la croisée des quartiers de KreuzBERG et FriedrichsHAIN, historiquement séparés par le mur de Berlin, le club a écrit sa propre mythologie, comme une véritable machine à fantasmes.

«Morgen ist die frage.» Demain est toute la question. C’est le message que proclame la bannière suspendue sur le bâtiment depuis le 29 décembre 2020. L’œuvre, un peu défraîchie, avait été mise en place au moment de l’exposition Studio Berlin, qui avait accueilli une centaine d’artistes locaux. À l’initiative de l’association du Berghain et de la Fondation Boros, l’exposition avait pris place dans la totalité du bâtiment entre le 4 septembre 2020 et le 29 août 2021. Connu pour être la ville où convergent des milliers d’artistes en quête d’inspiration, il n’était pas étonnant que l’exposition fasse cohabiter photographie, sculpture, peinture, vidéo, son, performance et installation.

Depuis le 9 juillet et jusqu’à la fin du mois d’août, le club avait ouvert ses espaces extérieurs et proposait une piste de danse en plein air avec un programme de DJ tous les week-ends. Cependant, plusieurs conditions devaient être respectées afin que l’entrée dans les jardins soit autorisée. Toutes personnes voulant aller danser au rythme des platines des résidents du club étaient contraintes de présenter un passe sanitaire valide, de porter un masque et ce dans la totalité des espaces et, évidemment, que le soleil soit de la partie.

Les dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici