10.5 C
Londres
mercredi, septembre 28, 2022

Pourquoi les Stradivarius envoûtent-t-ils tant?

Près de trois siècles après sa mort, le luthier de Crémone est encore l’objet de tous les fantasmes. Témoin, le dernier album de Janine Jansen, qui a enregistré sur douze de ces violons à l’aura mythique.

Lorsqu’ils n’affolent pas les salles de ventes, en pulvérisant des records de prix qui se chiffrent en dizaines de millions, ils défraient la chronique lors de tests à l’aveugle, ou font le buzz sur le net à la suite de parutions scientifiques promettant d’avoir percé l’un des secrets de leur sonorité hors du commun.

Que l’on soit mélomane ou non, impossible d’échapper à la «folie Stradivarius». Les violons du maître de Crémone font encore régulièrement l’objet de conjectures, voire de fantasmes, qui dépassent l’entendement. «Il y a une dimension quasi mystique qui entoure ces instruments. D’aucuns prétendent encore que le secret du son des Stradivarius réside dans le sens dans lequel on coupait l’arbre qui servait pour le dos de l’instrument, ou dans le moment de l’année au cours duquel on l’abattait: si c’était en hiver, pendant un solstice, une nuit de pleine lune, de lune ascendante ou descendante. D’autres, encore, affirment que certains de ses instruments sonnent avec tristesse parce

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles