14.2 C
Londres
mercredi, septembre 28, 2022

Paul McCartney livre les secrets des plus belles chansons de la pop

CRITIQUE – Face au producteur américain Rick Rubin, l’ancien Beatles raconte 60 ans de carrière en accéléré dans McCartney 3, 2, 1, le documentaire jouissif de Disney+.

3,2,1 est une série d’échanges informels entre deux musiciens, comme on peut en entendre au détour des studios de répétition ou d’enregistrement du monde entier. À la différence près que celle-ci réunit Paul McCartney, un des génies certifiés de la musique populaire des 60 dernières années, et Rick Rubin. Actif depuis 1981, le producteur américain est un des hommes les plus puissants et influents de l’industrie musicale : on lui doit le son d’album des Beastie Boys, des Red Hot Chili Peppers, mais aussi de Slayer et Johnny Cash.

On est loin de l’interview classique dans cette évocation spontanée et vivante des secrets du groupe. Disney+

Les six épisodes de la série ont pour cadre unique un studio sombre dans lequel trône une table de mixage. C’est derrière cette table, en manipulant les bandes maîtres d’enregistrement des Beatles, des Wings et de sa carrière sous son seul nom que Paul McCartney se révèle. On est loin de l’interview classique dans cette évocation spontanée et vivante des secrets derrière quelques-unes des plus belles chansons de la pop.

Rick Rubin est visiblement en admiration

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 59% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Les dernières nouvelles